LA LUTTE DES SALARIES DES TRANSPORTS URBAINS DE NIMES

dimanche 20 octobre 2013
par  ful
popularité : 39%

Dans le cadre des négociations annuelles obligatoires, les salariés des transports en commun Nîmes (TCN) dit : « Tango » ont exprimé leur désaccord sur la politique salariale et la politique de transport menée par leur employeur qui a aboutit à une réduction des services aux usagers.

[bleu]Pour info : KEOLIS est une entreprise en bonne santé économique qui a fait 4,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012 (plus 12% par rapport à 2011). Le groupe KEOLIS est présent dans 14 pays à travers le monde, il est un opérateur majeur du transport public de voyageurs en France (85 réseaux urbains, 74 départements couverts en interurbain), en Europe et dans le monde.
[/bleu]

Devant la détermination des dirigeants restés inflexible, les salariés n’ont pas eu d’autre choix que de se mettre en grève, dans le respect de la loi.

Les salariés ont revendiqués la tenue de négociations annuelles obligatoires décentes pour 2013 avec une juste reconnaissance professionnelle ainsi qu’un schéma de transport qui réponde aux attentes des usagers avec de meilleures conditions de transport.
Une politique de transport ambitieuse pour la population Nîmoise.

Dés le 5 septembre et ce jusqu’au 11 octobre, les salariés ont été en grève à plus de 95%, débrayant une à deux heures par jour, pour ne pas trop pénaliser les usagers.

Interpellant aussi le Président de Nîmes Métropole pour qu’il s’implique afin d’obtenir une négociation de qualité, en vue d’une résolution rapide du conflit.
La direction, pour mettre la pression aux grévistes et essayer de casser le mouvement de grève, a assigné au tribunal en référé, le 7 octobre, 5 salariés pour exercice illégal du droit de grève et blocage de l’entreprise. Mais, l’action menée contre l’intersyndicale a été déclarée irrecevable par le tribunal grande instance.

Après plus de 6 heures de négociation, les salariés grâce à leurs luttes ont obtenu :

• 1.5% d’augmentation de salaire alors que la direction s’arque bouter sur 1.2%.

• Une prime exceptionnelle de 350 euros.

• Et 10 tickets repas supplémentaires pour 2013.

Cette lutte exemplaire prouve encore une fois qu’avec la mise en place du rapport de force, les salariés gagnent contre le patronat !

La direction n’est pas arriver à opposer les salariés entre eux, les salariés avec les usagers…elle a courbé l’échine devant la détermination des grévistes.


Géolocaliser l'UL CGT de Nîmes - Accès au plan animé

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Joyeuses fêtes